• Le Français Jean Marie Eveillard à Wall Street

    Jean Marie Eveillard : un Français à Wall Street


    Complètement inconnu en France, il est l'un des gérants de portefeuille les plus réputés et les plus efficaces de Wall Street.

    Jean Marie Eveillard est le directeur des investissements d'Arnhold and S. Bleichroeder Advisers, LLC Global Value Team et Portfolio Manager de First Eagle Global, Overseas, Gold, U.S U.S. Value and Overseas Variable Funds. Né à Paris en 1940, il est arrivé aux USA en 1968 et est dévenu gérant de portefeuille en 1979, son fonds a réalisé une performance moyenne de 13% entre 1987 et 2007.
    Philosophie d'investissement :

    Jean-Marie Eveillard est un investisseur value. Son approche de la gestion de portefeuille est fondée sur la conviction que la performance de long terme est la meilleure façon de préserver son capital (plutôt que de chercher à surperformer à court terme les indices).
    Une approche rigoureuse de l'analyse fondamentale permet de réduire les risques. Sa stratégie intègre des visites d'entreprises et des rencontres avec le management des sociétés afin d'avoir une connaissance concrète des opportunités d'investissement. Eveillard achète des actions de sociétés dont la valeur intrinsèque et le potentiel à long terme permettent de réduire le risque de marché.

    Interview N°1 : perspectives sur l'économie (avec Martin Whitman)



    -40 ans après son arrivée, il a toujours ce léger accent français.
    -les investissements d'avenir sont situés en Asie (en dehors du Japon)
    -les USA vont revenir à une croissance moins forte avec le phénomène de deleverage de l'économie


    Interview 28/12/2007 : l'investissement value



    -Le monde de l'investissement value est très divers, il est compris entre Buffett et Graham
    -La différence entre les deux est que Buffett préfère acheter un bon business à un prix douteux qu'un business douteux à un bon prix
    -il n'y a que 5% d'investisseurs value, ceux-ci ont une approche long terme qui les conduits à de sous performances à court terme qui ont des conséquences importantes (perte de confiance des investisseurs)

    Interview : 12/10/2007 (avec Bill Gross de Pimco)



    -la croissance est située dans les pays émergents (Bill Gross)
    -les nationalisations des banques américaines sont souhaitables, elles sont difficiles pour des raisons politiques
    -le gouvernement devrait nationaliser les banques qui ne sont plus solvables
    -la situation actuelle des banques est très opaque
    -il y a de la valeur et des opportunités d'investissement dans la distribution, certains sont plus forts que d'autres et vont s'en sortir du fait de la disparition de concurrents : ceux qui ont le format adapté ou un avantage concurrentiel (Costco, Tiffany's...)
    -le marché boursier japonais est retourné à ses niveaux de 1984 ce qui présente des opportunités
  • 0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire