VU SUR

Rechercher

Home » » Faut-il ou non investir sur l'or ?

Faut-il ou non investir sur l'or ?

Ce petit article m'a été inspiré par un ami.

Faut-il ou non investir sur l'or ?


Il m'a posé la question de savoir si, selon moi, il était judicieux d'investir sur l'or.

Je lui ai répondu que oui avant de lui préciser un certain nombre de choses que je viens vous confier.

L'or n'est pas considéré comme un investissement, mais très souvent comme l'ultime recours dans les périodes de crise. Et nous en vivons une !

L'or ne souffre pas des défauts des autres investissements, obligations, actions et immobilier.

Contrairement aux obligations, il ne rapporte pas d'intérêts, mais il ne représente la dette de personne, fut-elle d'un Etat et cotée AAA !

Contrairement aux actions, il ne représente pas une société, n'a pas de personnel à payer, n'a pas de conseil d'administration, ne fabrique rien et ne fournit aucun service.

Contraire à l'immobilier, il ne se loue pas, il ne nécessite aucun entretien, il n'est pas soumis à une taxe d'habitation ou autre.

Ces trois faits expliquent que, lorsque les obligations, les actions et/ou l'immobilier «brillent de tous leurs feux», l'or est délaissé car il ne rapporte rien.

Pourquoi ?

Il faut reprendre un peu l'histoire pour le comprendre.

Depuis les accord de Breton Woods de juillet 1944, l'or a quitté son statut de référence des devises internationales au profit du dollar américain (USD).

Il est considéré aujourd'hui comme une simple «matières première» au même titre que le blé, le pétrole, les métaux, les animaux d'élevage, les jus de fruits, etc.

Toutes les matières premières sont utilisées, par définition, pour fabriquer d'autres choses : avec le pétrole (qui se raréfie), divers carburants, avec les animaux et les végétaux, de la nourriture pour les être humains, etc.

Mais avec l'or ? On est évidemment tenté de répondre «des bijoux», mais l'or n'est pas que cela !

D'abord et surtout parce que l'or est indestructible.

Le blé utilisé pour faire le pain disparaît à l'instant même de sa transformation en aliment ; les récoltes peuvent être bonnes ou mauvaises, selon les variations climatiques et conduire à une pénurie ou à un excédent. Le pétrole - on s'en rend compte tous les jours - existe en quantité finie qui s'amoindrit en tant que ressource naturelle et qui finit par disparaître (la pollution atmosphérique est aussi due à cela).

L'or, lui, ne disparaît jamais. Il peut être fondu pour faire des lingots, transformé en bijoux, en feuilles spécifiques pour l'impression des couvertures de certains livres de luxe, il ne peut pas disparaître.

C'est cette caractéristique de pérennité qui fait que les investisseurs, depuis la nuit des temps, ont fait confiance à l'or au cours de toutes les mauvaises périodes.

Et nous en vivons une en ce moment !

La conséquence tient en quelques chiffres :
- en janvier 2005, l'or était à moins de 450 $ l'once (soit 28,279 g) ;
- en janvier 2006, il était à environ 550 $ l'once ;
- en janvier 2007, à pratiquement 630 $ l'once ;
- et aujourd'hui il est constamment au-dessus de la barre des 800 $ l'once.

Personnellement, étant donné ce qu'on nous annonce (faillite de nombreuses banques aux EU, etc.), je le vois bien à 1.000 $ l'once et certains analystes spécialisés dans l'or le projettent à 2.0000 $ l'once dan un avenir relativement proche.

Alors, si vous en avez l'occasion, achetez de l'or.

A mon avis, pas de l'or-papier (actions de mines d'or, etc.), mais de l'or-métal (vive le lingot ! mais aussi les Napoléon et autres pièces de monnaie, y compris étrangères).

C'est certainement un conseil étonnant à une époque dite de «dématérialisation des biens financiers» comme les actions, les obligations et, raison de plus, les produits dérivés, mais c'st un conseil de sécurité !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Guide pour le trading option binaire légal en France



La plus grande crise financière de tous les temps est passée, il est maintenant l'heure de retourner sur les marchés financiers. Un constat que les français ont bien compris puisque le trading option binaire, le forex ou les autres produits dérivés financiers connaissent un véritable succès. Plutôt que d'investir sur un Livret A à 1%, mieux vaut chercher des opportunités à la bourse, en ayant certes du risque, mais des profits potentiels bien plus élevés.

Les options binaires chez le particulier sont arrivées en 2011 en France, bien qu'elles soient populaires depuis 2008 aux Etats-Unis. Avec un cadre de régulation qui s'est mis en place en 2011, le nombre de broker option binaire a explosé, avec malheureusement de nombreux sites de trading illégaux et peu scrupuleux qui cherchent à extorquer des fonds. Pour cela, le régulateur français AMF publie une liste noire mettant en avant les courtiers non régulés qui ont eu récemment des pratiques frauduleuses en France.

Quand il s'agit de choisir son site de trading binaire, la première chose est de consulter qu'il n'est pas sur la liste noire, la seconde est qu'il soit bien agréé par un régulateur européen, et la troisième est de regarder sa notoriété sur internet. Vous trouverez sur notre guide comparatif uniquement des courtiers répondant à ces critères, et ayant montré de par leur expérience un sérieux et une fiabilité sur le marché. Cela vous permettra d'éviter les arnaques, qui ont longtemps fait beaucoup de mal au marché de l'option binaire.

Rejoignez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter
Recommend us on Google Plus
Abonnez vous sur RSS