VU SUR

Rechercher

Home » » Alors le dollar, il va faire quoi ?

Alors le dollar, il va faire quoi ?

Le dollar est en baisse, tout le monde le sait.

Alors le dollar, il va faire quoi ?


Pourtant, lors de la création de l’euro (au 1er janvier 1999, pour les cotations boursières et non pas en 2002 pour les échanges), il fallait à peu près 1,18 $ pour 1 €.

le 14 septembre 200, il ne fallait plus que 0,85 $ pour avoir 1 € ; c’est dire que le dollar s’était affermi par rapport à l’euro.

Depuis cette date...

Le 1er janvier 2004, il fallait 1,26 $ pour avoir 1 $ ; le 4 avril 2007, 1,33 $ pour 1 $ ; tout récemment, 1,48 $ pour 1 € et hier soir, il fallait 1,4645 $ pour avoir 1 $.

Visiblement, donc, le dollar s’affaiblit devant l’euro.

Les conséquences sont évidentes : si vous voulez passer vos vacances de Noël à faire des emplettes à New-York, ça vous coûtera moins cher que de rester en France !

Des entreprises s’apprêtent à délocaliser dans une zone dollar , politique à courte vue dans l’immédiat, mais qui peut s’évérer rentable pour elles sur le long terme.

Citigroup, première banque mondiale, est en passe de devenir sous contrôle arabe.

Et il existe des milliers d’exemples qui corroborent cette faiblesse de la devise américaine.

Pire : le dollar s’affaiblit aussi contre toutes les autres devises.

Du début à la fin de cette année 2007, l’USD a perdu contre la GPB britannique, contre le JPY japonais, contre le CHF suisse, et aussi par rapport an CDN canadien voisin !

Tous les spécialistes du dollar sont persuadés que cette baisse du dollar est structurelle et qu’elle va se poursuivre encore longtemps.

En revanche, je ne suis pas persuadé du tout que cette dépréciation ne va pas connaître une sorte de «retour en grâce» que l’on appelle en termes techniques une «correction».

Autrement dit, dans le court/moyen terme, le dollar a, selon moi, de fortes chances de remonter.

Pourquoi ?

La chute du dollar, surtout ces derniers mois, a été très rapide - entendez trop rapide !

Les risques dus à cette dépréciation sont énormes.

Imaginez que le dollar arrive à une valeur proche de zéro.

Que se passera-t-il ? Qui a les plus fortes liquidités en dollar ?

C’est simple : la Chine d’une part, la région du Proche-Orient de l’autre.

La Chine, on l’a vu lors la crise américain dite dues «subprime», est le pays qui détient le plus d’obligations américaines - et aussi d’actions des «hedge funds» qui ont entraînés la crise des subprime. Ce pays a même créé un fonds spécial pour cette destination unique ! C’est dire que la Chine ne pas rester à attendre passivement que le dollar perde toute sa valeur. D’un autre côté, elle ne peut pas courir le risque de déstabiliser pour longtemps l’équilibre économique mondial en assurant un krach de la devise américaine !

Les états du Proche-Orient ne peuvent pas non plus regarder sans rien faire.

Et ils agissent déjà : aujourd’hui, les Américains ne paient plus leur facture pétrolière en dollars, mais tout simplement... en actions des grandes sociétés, ce qui a été clairement montré part le rachat, par Abou-Dhabi, de 7% de Citigroup
Et le processus est lancé et bien lancé : en échange de brut, les Américains paieront en actions, peu chères du fait de la baisse de valeur du dollar.
Et toutes les grandes sociétés mondiales qui ont des liquidités en dollars sont en train de se lancer à l’assaut des Etats-Unis.

Seulement, une fois de plus, pour moi, le dollar va rebondir.

Il l’a déjà fait dans le passé, par exemple à la fin 2000, en août 2001, à la mi-2003 et plus récemment en janvier 2005.

Autrement dit, il n’est pas impossible qu’en janvier 2008, par exemple, voire un peu plus tard, le dollar reprenne de la vigueur.

C’est souvent au mois de janvier que le dollar a rebondi, alors...

Cela ne sera qu’un mouvement de correction disons technique, pas un arrête de la chute du dollar.

Pour arrêter ce processus, il faudrait que bien d’autres conditions soient réunies, notamment une entente de tous les Etats concernés - et ça fait du monde - sur les grands problèmes de la planète provoqués par cette chute.

Nous n’en sommes pas encore là !

La longue descente aux enfers du dollar pourrait momentanément s'interrompre. Mais le rebond du dollar a de grandes chances d'être fort !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Guide pour le trading option binaire légal en France



La plus grande crise financière de tous les temps est passée, il est maintenant l'heure de retourner sur les marchés financiers. Un constat que les français ont bien compris puisque le trading option binaire, le forex ou les autres produits dérivés financiers connaissent un véritable succès. Plutôt que d'investir sur un Livret A à 1%, mieux vaut chercher des opportunités à la bourse, en ayant certes du risque, mais des profits potentiels bien plus élevés.

Les options binaires chez le particulier sont arrivées en 2011 en France, bien qu'elles soient populaires depuis 2008 aux Etats-Unis. Avec un cadre de régulation qui s'est mis en place en 2011, le nombre de broker option binaire a explosé, avec malheureusement de nombreux sites de trading illégaux et peu scrupuleux qui cherchent à extorquer des fonds. Pour cela, le régulateur français AMF publie une liste noire mettant en avant les courtiers non régulés qui ont eu récemment des pratiques frauduleuses en France.

Quand il s'agit de choisir son site de trading binaire, la première chose est de consulter qu'il n'est pas sur la liste noire, la seconde est qu'il soit bien agréé par un régulateur européen, et la troisième est de regarder sa notoriété sur internet. Vous trouverez sur notre guide comparatif uniquement des courtiers répondant à ces critères, et ayant montré de par leur expérience un sérieux et une fiabilité sur le marché. Cela vous permettra d'éviter les arnaques, qui ont longtemps fait beaucoup de mal au marché de l'option binaire.

Rejoignez nous sur Facebook
Suivez nous sur Twitter
Recommend us on Google Plus
Abonnez vous sur RSS